La JA Isle Handball, premier club sportif limousin à initier un projet Erasmus + sport

© vereinballschule de Pixabay

Le 27 octobre 2023, le président du club de la JA ISLE Handball en Haute Vienne, publiait le communiqué officiel suivant sur son site internet : « C’est empreint d’une profonde fierté que le club de la JA Isle Handball annonce son entrée sur la scène de la coopération européenne par le biais du sport, avec effet en janvier 2024 ».

L’association venait en effet de se voir confirmer le financement de son projet « Handball pour tous » par l’Agence européenne pour l’éducation et la culture (EACEA) dans le cadre du programme Erasmus + sport.

Ses dirigeants ne pouvaient que se sentir honorés du résultat obtenu car les chiffres parlent d’eux-mêmes : un record de 1.500 projets déposés, 320 retenus, dont seulement 15 portés par des organisations françaises.

C’est ainsi que la JA Isle Handball se trouve être le premier club sportif du Limousin à intégrer ce programme et à faire partie des quatre organisations françaises retenues en 2023 au titre des partenariats de coopération simplifiés[1].

Dans un tel contexte, pour le moins sélectif, quelles sont donc les raisons qui lui ont permis de voir son projet définitivement pris en compte ? On en retiendra trois essentielles :

  • tout d’abord, des convictions bien ancrées et une volonté d’agir sur des enjeux d’inclusion, de diversité et d’ouverture aux pratiques non compétitives, en cohérence avec les objectifs portés par le programme Erasmus + Sport.
  • ensuite, l’opportunité offerte, au travers du jumelage entre les villes d’Isle et de Gunzenhausen en Allemagne, d’organiser les contacts nécessaires et de bâtir un partenariat de confiance avec le club de handball de cette ville.
  • enfin, un effort interne de plus de deux mois pour définir le contenu des actions et bâtir le projet, s’assurer de l’appui des élus, des entraîneurs et de l’ensemble des bénévoles du club, s’entendre et se coordonner avec le partenaire allemand et faire de l’ouverture à l’international un moteur de développement porté par tous.

La JA Isle Handball a bénéficié à cet égard du travail conjoint d’un étudiant, ancien joueur en stage universitaire de césure et de son coordonnateur technique pour le pilotage administratif, technique et financier du dossier. Mais le club a pu aussi bénéficier de l’appui déterminant du correspondant régional du Point national d’information dédié au volet sport du programme Erasmus +, pour la construction et la rédaction définitive de sa demande.

Doté de 30 000 euros, le projet débutera en janvier 2024 pour une durée de 21 mois, et sera articulé en deux phases : tout d’abord l’organisation d’un tournoi intergénérationnel non compétitif, mixant les âges et les genres de façon à lancer très concrètement  la dynamique de partenariat, ensuite  la mise en place d’un travail régulier d’échanges de pratiques et de co-construction de méthodes d’animation pour le développement du Baby hand, action qui constituera le cœur de la  coopération entre les deux clubs.

Pour rappel, le programme Erasmus + Sport vise à soutenir des projets qui valorisent la dimension européenne du sport et favorisent la promotion de ses pratiques et de ses valeurs au travers d’actions de mobilités, de partenariats ou de manifestations permettant le partage d’expériences, l’établissement de coopérations, ou le renforcement des pratiques autour des enjeux de santé, de durabilité, d’inclusion, d’intégrité et d’égalité.

Doté d’un budget de 470 millions d’euros sur 7 ans (2021-2027), il est ouvert non seulement aux structures sportives (clubs, comités, fédérations) mais également à toute organisation active dans le domaine du sport (qu’elle soit publique ou privée).

Le programme comporte deux axes :

1. La mobilité du personnel dans le domaine du sport :

L’objectif est d’améliorer les compétences, les aptitudes et qualifications des personnels sportifs de structures dédiées au sport de masse. Cet appel à projets vise à faciliter le développement de réseaux et l’échange de bonnes pratiques pour soutenir la montée en compétences des structures sportives.

2. Les projets de partenariat, avec trois types d’appels à projet :

    • les partenariats de coopération

Les projets présentés doivent réunir au minimum trois organisations issues de trois Etats membres de l’UE ou pays tiers associés au programme et ont une durée de 12 à 36 mois.

Les résultats doivent être réutilisables, transférables, adaptables et, si possible, avoir une forte dimension transdisciplinaire.

Le modèle de financement proposé comprend un choix entre trois montants forfaitaires possibles : 120 000 euros, 250 000 euros ou 400 000 euros.

    • les partenariats de coopération simplifiés

Ils comprennent au moins deux organisations différentes de deux Etats membres de l’UE ou pays tiers associés.

Cet appel à projet est conçu pour permettre l’accès au programme Erasmus+ aux petites organisations locales et aux acteurs n’ayant pas ou peu d’expérience dans le programme. La durée des projets doit être de 6 à 24 mois et le modèle de financement comprend un choix entre deux montants forfaitaires possibles : 30 000 euros ou 60 000 euros.

    • les manifestations sportives européennes à but non lucratif

Les projets doivent concerner l’organisation d’évènements à dimension européenne permettant de mettre en avant les enjeux et valeurs portés par l’UE autour du sport dans les domaines du volontariat, de l’inclusion sociale, de la lutte contre les discriminations, de l’égalité femmes hommes, du renforcement des pratiques et de la promotion du sport comme outil de santé et de bien-être.

Selon le nombre d’organisations et d’Etats impliqués : de 3 à 5, 6 et plus ou 10 et plus, la contribution forfaitaire pour les projets lauréats est établie à 200, 300 ou 450 000 euros.

Pour informer, accompagner, valoriser les porteurs de projets français et leur faciliter l’ accès aux financements, l’Agence Erasmus+ France Jeunesse et Sport a mis en place un Point national d’information sur le volet sport d’Erasmus + et dispose à ce titre d’un correspondant pour les régions[2].


[1] En Nouvelle Aquitaine, deux organisations ont vu un projet pris en compte au titre des partenariats de coopération : la fondation Surfrider Europe basée à Biarritz en 2021 sur le développement d’outils pour la durabilité environnementale du sport et le CREPS de Poitiers en 2019 sur une analyse croisée de la formation des joueurs de tennis de 13-15 ans.

En 2023, l’Union sportive Saige amis de Pessac en Gironde a rejoint le club de la JA Isle handball au titre des partenariats de coopération simplifiés sur le thème « agir pour un sport inclusif et écologique »

[2] Pour aller plus loinwww.erasmusplus-jeunesse.fr

Pour contacter le correspondant du Point national d’information :

erasmusplus-sportfrance@service-civique.gouv.fr

Texte issu du site de la Maison de l’Europe en Limousin – Centre d’information Europe Direct
Crédit photo :
© vereinballschule de Pixabay
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×